chauffe-eau solaire : Téléchargements - FaQs - Conclusions - Participations d'internautes - Forum
 Chauffe eau solaire   
décor5 par thermosiphon

      La construction d'un chauffe-eau solaire est une opération très rentable. Économiser l'énergie électrique en utilisant une énergie renouvelable à moindre coût a été mon but. Mon système est efficace depuis 20 ans! Il fonctionne par thermosiphon pour la partie primaire ce qui est un gage de pérennité et surtout d'autonomie par rapport à l'électricité. Parti d'un bricolage modeste, ce site a beaucoup évolué grâce aux interventions des internautes. Continuez à le faire vivre et à affiner les données.
Téléchargez les plans et dessins à la section Téléchargements

 
Quelques commentaires:
- La tuyauterie du circuit primaire est en cuivre de 16 mm ce qui est largement suffisant pour que le thermosiphon s'amorce dès les premiers rayons de soleil.
- La plaque de verre dépasse sur le bas du capteur pour que l'eau de pluie s'évacue aisément.
- J'ai placé les capteurs sous l'arrivée d'eau des tuiles, ça me fait un nettoyage des vitres à chaque pluie! Pourtant l'été je suis content de voir qu'une poussière se dépose sur les vitres diminuant ainsi le rendement!
- Penser à mettre de l'antigel avant l'hiver!
- Le vase d'expansion 20 à 30 litres à air libre permet une forte variation de volume d'eau du circuit primaire et un accès facile. Attention il est soit galvanisé soit en PVC dur.
- Ne JAMAIS laisser le circuit sans eau, la température peut alors monter très haut et faire casser la vitre! 
- On peut prévoir un appoint par une résistance électrique située à environ la moitié du ballon d'eau chaude de façon à ne chauffer que l'eau de la partie supérieure.
- Si vous ne pouvez pas installer les capteurs plus bas que le ballon, il faut un circulateur avec une électronique le mettant en marche quand la température de l'eau du capteur est plus élevée que celle du ballon. Là c'est une autre histoire : maintenance importante, dépendance au réseau EDF... Ce n'est pas mon choix!
- Un pote plombier m'a expliqué comment installer un remplissage automatique du circuit primaire avec un système "chasse d'eau de WC" qui maintient le niveau d'eau correct dans le vase d'expansion à air libre. C'est assez simple, si quelqu'un le réalise, merci de faire partager le plan de l'installation. voici une réponse apportée par un internaute

Quelques chiffres:
- Un ballon d'eau chaude de 300 litres, une surface des capteurs de 2,6 m², en Haute Provence, inclinaison du capteur à 45°, on a de l'eau chaude à 80° 6 mois sur 12; pendant 4 autres mois on arrive à 60°; le reste du temps c'est l'eau chaude du chauffage central qui est utilisée. Malgré tout, les calories récupérées par les capteurs solaires sont injectées dans le circuit eau chaude du ballon de chauffage central grâce à une vanne manuelle type by-pass (voir le dessin à télécharger).
- Pour des calculs de bricoleur, mon pifomètre préconise une base de : 1m²=> 1kW/h , il faut 7 heures d'ensoleillement avec 1 m² de capteur pour chauffer 50 litres d'eau.
- Avec un peu plus de précision pour les chipoteurs :

Watt : L’unité de puissance. 1 Watt (W) c’est 1 Joule en 1 seconde. 1 Joule (J) c’est 1 / 4,18 calorie (cal). 1 kilowatt (kW) = 1000 W = 1000 J/s
Calorie :
Unité d’énergie.  1 calorie (cal) permet de faire passer 1 gramme d’eau de 20 à 21°. 1 cal = 4,18 J (Joules). 1 kcal (kilocalories) = 1000 cal (calories).  
Kilowatt.heure : Une unité d’énergie. 1 kilowatt.heure (kWh) = 1 000 Wh. Ce que fait 1 kWh = 1000 W x 3 600 secondes / 4,18 # 861 000 calories. 1 kWh fera passer 50 litres d’eau de 20 à 37°. Il faudra 10 kWh pour faire passer 200 litres d’eau de 17 à 60°. En théorie donc, quatre heures d’ensoleillement maxi (1 kW) sur 2,5 m² de capteurs (4 x 2,5=10 kWh)  suffisent à réchauffer 200 litres du ballon échangeur. La terre reçoit 1440 W sur 1 m² mais avec le filtrage dû à l'atmosphère, il ne reste plus qu'un kW au sol !   

Il y a quand même des inégalités : les habitants de la côte d'azur reçoivent journellement plus de 5 kWh/m² alors qu'à Lille, on n'a plus que 2.8 kWh/m² Concrètement dit : il faut une surface de capteurs deux fois plus grande à Lille qu'à Marseille.
- Coût de l'installation (il y a 20 ans!) 1 500F que j'ai amorti en 2 ans sur la différence des factures EDF puisque avant, l'eau chaude était produite dans un chauffe-eau électrique. Donc depuis c'est pratiquement gratos avec un minimum d'entretien.
- Aujourd'hui, les prix de matériels "solaires" ont baissé chez pas mal de fournisseurs ! C'est très rentable d'acheter des kits et de faire son installation soi-même. Il faut savoir que pour bénéficier des crédits d'impôts ou autres primes, l'installation doit être réalisée par un professionnel agréé, avec du matériel certifié. Mais je reste persuadé que rien ne vaut une installation bricolée entièrement !

Conclusion:
Faudrait être fou pour dépenser plus ! Si vous êtes convaincus, et si vous avez besoin de renseignements supplémentaires:

chauffe-eau solaire : Téléchargements - FaQs - Conclusions - Participations d'internautes - Forum
décor4décor3
... et en plus il y a un forum !
Vos idées seront les bienvenues.
FORUM - Michel Flégon : le chauffe-eau solaire par thermosiphon.
un très grand merci aux intervenants qui font avancer le bricolage,
les énergies douces, l'échange d'idées....
Le forum est complété :
- d'un site de téléchargements où vous trouverez de la documentation sur les
 sujets qui nous intéressent www.flegon.fr/atm
- d'un site de petites annonces gratuites où vous pourrez
échanger, donner, vendre/acheter, échanger vos compétences...
décor2décor1
Pour les nombreux
"non-bricoleurs" qui m'emailent des demandes de conseils,
ils peuvent aller sur le Centre de téléchargement et consulter
la documentation et les tarifs de PIAC un fabricant français. A mon avis, c'est
un des plus sérieux côté matériel et raisonnable en prix.